deux mois de vacances cet été, en famille, sans obliga- tion de poursuivre ses séances de rééducation dans un centre dédié. Aujourd hui, Aloys est toujours en fauteuil, incapable de marcher (ses membres bougent mais leur coordination fait défaut et son tronc manque de tonici- té). Le côté gauche est moins mobile que le droit (il ne contrôle pas correctement le bras gauche). Il tente donc de compenser avec le bras droit pour essayer d écrire, de dessiner en s appliquant et bien sûr de tenir sa fourchette. Il est toujours aussi friand de jeux de cartes et de société, communique bien même si son élocution est assez lente et sa capacité de concentration limitée. L épreuve, si elle continue d impacter largement la vie familiale, l organisa- tion, les perspectives,WW ne l empêche pas d avancer et a contribué notamment à resserrer les liens de la fratrie. Aloys bénéficie d un régime de faveur grâce à l affection de ses deux frères de 14 et 13 ans et de sa petite sœur de 5 ans, dont il est très proche. Les perspectives d améliora- tion restent floues mais un élément essentiel ne manque pas à Aloys : la volonté et l envie de progresser, ce que ne cesse pas de souligner son kiné. Les conditions sont donc réunies pour qu il nous surprenne encore et qu il fasse, à son rythme, le bout de chemin qu il reste à parcourir.

Article Chef d Escadron Sylvain MERLY

88 - DÉCEMBRE 2016