87 - DÉCEMBRE 2016

ALOYS progresse doucement depuis

son accident Aloys a maintenant dix ans. En septembre 2014, il avait re- pris sa rééducation aux hôpitaux de Saint-Maurice où il pas- sait toute la semaine dans le cadre d un programme intensif visant à lui faire récupérer un maximum d autonomie motrice au travers des séances de kiné, d ergothérapie et d orthopho- nie. Cette année a été bénéfique et lui a permis de progresser encore et de confirmer les avancées déjà enregistrées.

Elle s est achevée par une ascension dans le massif du BEAU- FORTAIN réalisée à l initiative des gendarmes D ALBERVILLE (73) (précédente affectation du papa), en joelette, ce disposi- tif ingénieux permettant de transporter des personnes à mo- bilité réduite sur des chemins et pentes escarpés. Ce fut une séquence intense et très marquante pour tout le monde. Un magnifique souvenir aussi, porteur d une grande symbolique.

Au cours de l été 2015, il a de nouveau pu partir au Pays Basque en famille et s est partagé entre l IEM qui l avait déjà pris en charge en juillet 2014 pour poursuivre sa rééducation, et la maison de ses grands-parents en août ; maison qui a subi de vrais transformations pour faciliter notamment le pas- sage du fauteuil, la douche...etc

Une scolarité adaptée a été choisie pour Aloys

Il a été décidé qu Aloys reprendrait une scolarité adaptée tout en poursuivant sa rééducation motrice. Après quelques péri- péties, c est l IEM Notre-Dame de Neuilly qui l a accueilli pour

la rentrée scolaire de septembre 2015. Outre le fait qu il est situé à un quart d heure du domicile familial, l établissement présentait toutes les garanties que pouvaient souhaiter les parents en termes de fonctionnement, de compétence du per- sonnel médical comme d infrastructures. Sous le régime du pensionnat, il part à l IEM le lundi matin et rentre le vendre- di après-midi. Son emploi du temps est dense. En plus des traditionnelles séances de kiné, ergothérapie et orthophonie, Aloys a repris une scolarité dans une classe à petits effectifs (5/6 élèves) où il dispose d un poste de travail adapté. Il ré- apprend à lire, à écrire et à compter avec les moyens qui sont les siens aujourd hui. Le moins que l on puisse dire, c est qu il est très heureux dans ce nouvel environnement où il est particulièrement bien pris en charge.

Evidemment, les progrès ne sont pas fulgurants et aussi rapides que pour- raient l espérer les pa- rents et les proches mais l essentiel aujourd hui, c est qu il se sente bien, entouré et aimé.

Aloys devrait rester en- core une année dans cette classe d adaptation avant qu il rejoigne une classe de niveau, peut- être en septembre 2017.

Le chemin de la guérison est

encore long Pour la première fois depuis l accident, il va profiter de presque