Placé dans un coma artiFIciel pendant dix jours

Le militaire est admis aux urgences du Centre Hospi- talier de SAINT JEAN DE MAURIENNE (73). Au scan- ner, les médecins découvrent une rupture d anévrisme cérébral méningé. Il est immédiatement transféré au CHU de GRENOBLE (38). A son arrivée il est victime de complications. Il a un œdème au lobe frontal. Une intervention chirurgicale appelée embolisation de l anévrisme intracrânien est pratiquée dans l ur- gence. Christophe est placé dans un coma artificiel pendant dix jours. A son réveil, il est placé dans le service de rééducation fonctionnelle. Son cerveau est gravement touché du côté gauche. On parle de perte ou endormissement de souvenirs. Il reste hospitalisé un mois et demi au CHU.

Transfert au centre de rééducation fonctionnelle

Ensuite, il est transféré au centre de rééducation fonc- tionnelle de SAINT ALBAN LEYSSE (73). Il est pris en charge par des kinésithérapeutes, ergothérapeutes, neuropsychologues et orthophonistes. Il reste hospi- talisé 4 mois. De retour chez lui, sa rééducation se fait en externe trois fois par semaine afin de se familiariser à nou- veau avec la vie quotidienne (familles, collègues..).

En congé longue maladie

Il est placé en congé de longue maladie le 17 juillet 2015 et rejoint la région de Carcassonne avec toute sa famille. A ce jour, son épouse Patricia recherche des inter- venants pour la rééducation neurologique de Chris- tophe. Il faut stimuler son cerveau pour retrouver des connexions, faire travailler sa mémoire car sa mé- moire immédiate fait défaut. Il lui faut réapprendre à sortir, côtoyer des personnes étrangères ou des lieux. Il progresse mais ce sera très long. Les troubles cogni- tifs sont nombreux.

Dynamique et bon vivant.

Christophe est une personne volontaire, sincère et en- tière. Il est dynamique et bon vivant. Egalement spor- tif, il a pratiqué le handball comme gardien dans divers Clubs au gré de ses affectations. Il est un plongeur

31 - DÉCEMBRE 2016