133 - DÉCEMBRE 2016

DIX-SEPT ANS DE SERVICEAU SEIN DE L INSTITUTION :

En février 2000, après son service militaire, Alain NICOLAS rejoint l école de Gendarmerie de Tulle comme Gen- darme-Adjoint Volontaire, avant d inté- grer, à l issue de sa formation initiale, le Peloton d Autoroute de Noirétable, dans son département d origine, la Loire.

Puis en janvier 2003, il part à l école de Gendarmerie de Montluçon. A sa sortie il intègre l Escadron de Gendarmerie mobile de Bron, dans le Rhône.

En août 2010, bientôt promu Maré- chal-des Logis-Chef, il rejoint la Guyane au sein du Groupe des Pelotons d Inter- vention outre-mer, à Cayenne.

Il retrouve la métropole, en août 2014, au sein du Peloton d intervention in- ter-régional de la gendarmerie (PI2G)

d Orange, unité d élite transformée, il y a peu, en une antenne régionale du GIGN. Année où il est également promu Adjudant.

UNE VIE DE GENDARME EN INTERVENTION PLUSIEURS FOIS

RÉCOMPENSÉE :

Alain NICOLAS avait choisi un profil de carrière dans l intervention spécialisée. Il avait connu tour à tour le Peloton d In- tervention de BRON, puis le groupe des Pelotons d Intervention d Outre-Mer à CAYENNE, puis le Peloton d Intervention inter- régional Gendarmerie d Orange devenu depuis peu une antenne du GIGN.

Habitué des missions les plus péril- leuses et les plus extrêmes, son cou- rage et sa détermination alliés à son professionnalisme forcené vont lui permettre d accomplir avec succès de nombreuses opérations délicates, inter- pellations et autres faits d armes.

Il y côtoiera la mort et sera même bles- sé, mais ce comportement qualifié d héroïque lui vaudra de nombreuses marques de reconnaissance et récom- penses de sa hiérarchie :

Citation à l ordre de la brigade par le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale, Médaille de la Gendarmerie

Nationale, étoile de bronze, Citation à l ordre de la Division, Médaille d hon- neur pour acte de courage et de dévoue- ment et Médaille de la Gendarmerie na- tionale, étoile d argent.

En considération de sa brillante car- rière, Alain NICOLAS a également été, à titre posthume, promu au grade de capitaine, élevé au grade de Chevalier de l Ordre de la Légion d Honneur et dé- coré de la Médaille Militaire.

UNE CARRIÈRE TRAGIQUEMENT INTERROMPUE EN INTERVENTION :

Le 21 mai 2016, à GASSIN (83), Alain NICOLAS était appelé avec ses cama- rades de l antenne GIGN d Orange pour intervenir aux côtés des Gendarmes de la Compagnie de GASSIN SAINT TRO- PEZ (83) pour neutraliser un forcené auteur de tirs sur son ex conjointe et retranché chez lui.

Bien qu aguerri à ce type de mission et possédant une solide expérience du ter- rain, il était soudainement touché par les tirs du forcené. Secouru immédia- tement, Alain succombait malheureuse- ment à ses blessures

LA REMISE DE DON À SA FAMILLE :