10 - DÉCEMBRE 2016

Les premiers doutes balayés par l adhésion au projet de plusieurs chefs d entreprise En février 2015, L Adjudant Nicolas VIGNERON s ins- crit à «l ultra-trail» de La Réunion. Maintenant, c est of- ficiel, son projet de participer à cette course mythique est en marche. Il poursuit ses démarches de recherche de soutien en prenant contact avec diverses enseignes connues, mais on lui faisait, hélas, toujours la même réponse : «votre projet est noble, mais on ne sponsorise pas les amateurs». Dans quoi s était-il lancé ? Nicolas avait promis à Michel SCAT de tout mettre en œuvre pour obtenir le meilleur résultat. Sa volonté n étant pas af- faiblie par ces refus, il a donc redoublé d efforts. Par la suite, toujours aussi déterminé, le gendarme de TREVOUX a réalisé des boites sur lesquelles était indiqué son projet, pour collecter des dons et a été les déposer dans divers commerces de proximité. Il s est également déplacé dans des sociétés, comme le ferait un commercial cherchant à vendre son pro- duit, afin de solliciter un soutien financier pour réaliser son objectif. Il s est heurté à de nombreux refus, mais fort heureusement, il a pu compter sur le soutien de quelques chefs d entreprise qui ont immédiatement adhéré à son projet. La première fut la société de thé «FLORHERBA» suivie par le restaurant «LE PLAZA LOUNGE», la salle de sport «L ORANGE BLEUE», puis les sociétés «BRICOMAN», «CARREFOUR MARKET», «CITRÖEN» et les «SERRES DE BADERANTS».

Objectif dépassé L objectif premier de Nicolas qui était d atteindre au moins 1 000 euros commençait à se rapprocher dou- cement. Par la suite, il a rencontré Monsieur COMTE, réserviste citoyen de la gendarmerie et gérant de la société de transport «SOTRADEL». Avec une certaine appréhension, Nicolas lui expose son projet et à sa grande surprise, son interlocuteur adhère, lui aussi, immédiatement à sa cause et lui remet un chèque de 1 500 euros. Le jeune homme ne savait plus quoi dire ! Non seulement, il venait de dépasser largement son premier objectif, mais il était près de le doubler. Malgré la conjoncture économique actuelle, le sou- tien manifesté par ces chefs d entreprise a permis à Nicolas de s accrocher et de trouver encore plus de motivation.

Faire connaître l association A ce stade du projet, Nicolas, voulait essayer de faire