marche toute seule, lève même sa tête. «Un petit warrior» comme ils disent !

Stéphane et Caroline regardent leur fille, Eléa, avec admi- ration, elle se bat comme une championne face aux prises de sang et autres. Elle ne dit rien, réclame ses biberons et les boit bien. Le pédiatre consulte les parents et leur demande s ils veulent faire un caryotype puisqu une amniocentèse était programmée, tout en sachant, comme il le souligne, que cela ne sert pas à grand-chose, puisque pour lui, Elea n a rien, mais que la question leur est posée car cela fait partie intégrante de leur choix !

Stéphane et Caroline acceptent ce caryotype non pas pour se rassurer mais pour dire au premier échographe qu il s est trompé!!! Ça s appelle de la fierté mal placée.

L ANNONCE DES RÉSULTATS DU CARYOTYPE

La veille de l annonce des résultats du caryotype, Sté- phane a un mauvais pressentiment et montre à Caroline une photo qu il a prise et où il voit un problème au niveau des yeux d Elea.

Ils ne se disputent que rarement, mais là Caroline l a fait sortir de sa chambre, elle ne comprenait pas comment il pou- vait dire de telles choses. Le matin fatidique, le couple revoit le chef de service de pédiatrie. Il les informe qu il va avoir les résultats dans la journée mais qu il vient de refaire des examens pendant plus d une heure et que, selon lui, Elea n a rien et qu elle est en pleine forme. La jeune maman va alors chercher son plateau repas, une infirmière de néonatologie passe donner les résultats d examens tant attendus et les pose à l envers sur le bureau pour qu elle ne puisse pas les voir.

A cet instant, elle se dit que le personnel est vraiment su- per au niveau du secret professionnel. Avec le recul, elle com- prend pourquoi, c était les résultats d Elea. L après-midi du 22 juillet Caroline et Stéphane sont appelés à l hôtel parental pour rencontrer le pédiatre à 14h. Le jeune père, comme à son habitude, sort une petite blague aux puéricultrices et au- xiliaires, alors qu habituellement ces dernières répondent en riant, cette fois, elles baissent la tête. Stéphane comprend à cet instant qu il y a un problème. Caroline toujours dans le déni, a mis ça sur le compte du changement d équipe !

Le pédiatre les fait entrer dans son bureau où ils ne pour- ront plus entrer par la suite Il s assoit et se frotte le visage ... Oh Mon Dieu !!! En voyant ce geste, Caroline a compris et s est mise à pleurer ! Le médecin s excuse cent fois de s être avancé sur les résultats, qu il a relus quatre fois et n y croit toujours pas. Elea est tonique, a les plis palmaires, n a pas d hyper-laxité etc Caroline, effondrée, lui réplique que ce n est pas possible, qu ils se sont trompés, qu on lui annonce plutôt qu elle va mourir mais pas qu Eléa a quelque chose.

Et pendant que le médecin poursuit son discours en leur

103 - DÉCEMBRE 2016