QUELQUES NOUVELLES DE FRANÇOIS GRAU

Le 26 septembre 2014,

Cinq années viennent de s’écouler depuis mon accident de moto en service, avec tout le lot de bouleversements qui en a découlé….

À la retraite d’office pour infirmités

Me voici depuis février 2013 mis à la retraite d’office pour infirmités. Je n’ai à ce jour pas fait de recherche d’emploi dans le civil, il est encore trop tôt pour moi. Je me consacre à ma nouvelle vie en fauteuil roulant, adaptation au quotidien pour une autonomie maximale avec tous les désagréments et les bons côtés liés à mon handicap.

Une logistique contraignante

De gros soucis de santé impliquent un suivi médical quotidien (soins, kiné) ce qui implique une logistique contraignante pour nos déplacements. Je suis, dans certains cas, obligé d’avoir mon épouse avec moi. Elle a d’ailleurs quitté son emploi pour être disponible pour moi. Nous sommes dans tous les cas limités pour les visites à nos amis ou à notre famille car leurs logements ne sont pas adaptés pour m’accueillir. Cela à modifié notre façon de vivre au quotidien. Je suis quand même autonome avec mon propre véhicule pour les déplacements proches. Celui-ci a été en partie financé avec le don de 10000€ que les "Gendarmes de Cœur" nous ont fait en 2010 .

On continue à vivre au jour le jour…

Par contre j’ai pu, grâce à ma volonté et mon enthousiasme, rejoindre l’équipe handisport de Rugby XIII Fauteuil « les diables cadurciens » de Cahors qui joue en national (vice champion pour 2014 et Champion en 2012). Nous avons deux entrainements par semaine et les matchs du championnat le week-end. Cela me permet de rencontrer beaucoup de monde et d’avoir une vie sociale.

De ce fait nous avons décidé avec mon épouse et ma fille de nous installer dans la région. Depuis juin 2014 nous avons emménagé dans notre maison construite et adaptée pour moi. Pas de projet futur pour l’instant, on continue à vivre au jour le jour…


Remise de don en faveur du gendarme François GRAU
Le 19 Avril 2010 à Cahors

 

Les soutiens après la chute

Le 6 août 2009 à 15h30, j'ai fais une chute en motocyclette lors d'une patrouille sur la route d'Espère. Mon camarade chef de patrouille, gendarme Gérard SAINT MAGNE, prévient de suite les secours et se charge de me protéger des autres usagers.

Le SAMU et les pompiers de Cahors m'ont pris en charge et médicalisé rapidement sur les lieux, choqué mais toujours conscient pendant l'intervention, puis transféré à l'hôpital de Cahors pour une série d'examens, et finalement touché gravement à la colonne vertébrale décident de mon transfert en urgence à la clinique de l'Union à Toulouse, en service de neurochirurgie du Docteur DUBOIS, en fin d'après midi.

Le Capitaine MARTY commandant par suppléance l'EDSR 46, a prévenu de suite mon épouse sur son lieu de travail, qui est venue immédiatement aux urgences à Cahors.

Arrivé à la clinique le chirurgien m'annonce mon opération dès le matin suivant pour réduire la fracture.

Le 7 août 2009 en début de matinée, je suis transféré au bloc opératoire où l'intervention a duré 7 heures. Finalement, je suis atteint d'une paraplégie T6, qui me cloue dans un fauteuil roulant. Semaine suivante, mon épouse l'annonce officiellement à toute notre famille et au Colonel ESCOLANO commandant le groupement du LOT, qui fait suivre à l'ensemble du personnel de la gendarmerie.

Je reste 8 jours en réanimation, et retrouve la lumière du jour dans ma chambre en neurochirurgie.

Pendant mon séjour, mon état s'aggrave au niveau pulmonaire, hémothorax bilatéral drainé en deux interventions, ce qui retarde ma sortie vers un centre de rééducation.

Le 3 septembre 2009, j'arrive enfin au CRF LA ROSERAIE de MONTFAUCON (46) pour récupérer mon autonomie.

Le 14 septembre 2009, je suis à nouveau hospitalisé pendant une semaine, à l'hôpital de CAHORS pour des problèmes gastro-entérologiques, sans conséquence par la suite.

Pris en charge particulièrement par une Kiné et une Ergothérapeute, à raison de 5 heures par jour de rééducation, j'ai retrouvé au fil des mois une certaine autonomie qui me permet de réaliser tous les actes quotidiens sans aide.

Le 11 novembre 2009, ma première permission pour la journée à la maison avec ma femme et ma fille.

Le 1er décembre 2009, mon épouse déménage dans notre nouveau logement, qui est alors adapté pour mon retour progressif à la maison. Je commence par les week-ends, du vendredi soir au dimanche soir, puis 5 jours début février 2010 et enfin ma sortie définitive du CRF LA ROSERAIE le 12 mars 2010.

Le 8 janvier 2010 nous sommes invités ma famille et moi même à une soirée « galette des rois » par le Capitaine CARIO commandant l'EDSR du LOT, pendant laquelle, officiers, gradés, gendarmes et GAV nous ont fait un don pour nous aider.

Le 22 janvier 2010, même opération de la part de la COB et les retraités de l'arme de Cahors, pour un nouveau don lors d'un apéritif à la brigade de CAHORS.

Le 19 avril 2010 sur l'initiative du Capitaine CARIO, nous avons reçu le soutien moral et financier de l'Association « GENDARME DE COEUR », représentée par Michel SCAT le président et Luc LETELLIER, au cours d'une réception au groupement du LOT.


Ce soutien de tout le personnel du groupement du LOT n'a cessé depuis le jour de mon accident, que se soit pour les papiers administratifs, le déménagement et aménagement de la nouvelle maison, mes déplacements pour les visites médicales, des soirées en leur compagnie, ou tout simplement leurs visites régulières au CRF LA ROSERAIE. La camaraderie a été jusqu'au delà du LOT, mes collègues de mes anciennes affectations ont manifesté leur soutien de diverses manières.

Tout ceci m'a permis avec le soutien familial sans faille de toujours avoir le moral pour me battre et de ce fait au bout de 7 mois seulement de revenir vivre auprès des miens et d'envisager ma reconversion professionnelle dans le secteur civil.


Reportage photos de la remise de chèque

Photos de Luc Letellier

Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo

Accident de François

Le jeudi 06 août 2009 vers 14H30, le gendarme François GRAU  affecté à la brigade motorisée de Cahors (Lot) circule à motocyclette en direction de PUY-L'EVEQUE sur le RD 811. Dans une courbe, il dérape sur une traînée de gravier, traverse en glissade la chaussée et vient percuter violement un aplomb rocheux. Gravement touché au dos, il est évacué sur le CH de Cahors puis de Toulouse. 3 vertèbres sont fracturées ainsi que de nombreuses côtes. Il ne sent plus ses jambes. La paraplégie est rapidement diagnostiquée par les médecins. Souffrant également de perforations de la plèvre, il reste hospitalisé à Toulouse jusqu'au 03 septembre puis est accueilli au centre de rééducation fonctionnelle de MONT-FAUCON (Lot). Il doit y rester plusieurs mois pour retrouver de l'autonomie et apprendre à vivre avec son handicape. 

Agé de 43 ans, marié et père d'une jeune fille de  15 ans, le gendarme François GRAU est un motocycliste expérimenté. Militaire consciencieux et dynamique, calme et pondéré, il est très apprécié tant de ses camarades que de ses chefs. 

Son accident a créé un émoi particulier au sein de la communauté motocycliste de l'EDSR et au sein du groupement de gendarmerie du Lot; accident stupide qui ne relève ni d'une faute de pilotage ni de l'intervention d'un autre usager et survenu dans des conditions de circulation tout à fait normales.

Souhaitant à titre personnel soutenir du mieux possible cette famille mais me faisant également l'écho de beaucoup de ses camarades, je me tourne vers l'association gendarmes de cœur pour vous soumettre le cas du gendarme François GRAU.    

Merci d'avance.

Cordialement 

Stéphane CARIO      

Capitaine CARIO - E.D.S.R du Lot


Presse


LA CARRIERE DU GENDARME François GRAU

Né le 20 août 1966 à CARCASSONNE (11) troisième fils de Monsieur et Madame GRAU André et Nicole, Marchands de fruits et légumes primeurs en gros de Carcassonne (11).

Il obtient son Baccalauréat technique F1 en 1986 au Lycée technique de Jules FIL à CARCASSONNE (11).

Par la suite, il effectue son service national en Gendarmerie. Il effectue sa formation de gendarme auxiliaire au CIGA de ST ASTIER (24) de Mars 1988 à Mai 1988, il est affecté ensuite au PGSM de OSSEJA (66). Puis détaché à la BT de Montagne de BOURG MADAME (66), excellent skieur il effectue des services de surveillance générale sur les différentes stations de ski de son secteur, il y encadre des stages d’apprentissage de ski alpin pour les personnels du GIGN et de l’EPIGN durant l’hiver.

Après avoir réussi les épreuves d’admission en école de Gendarmerie il intègre l’ESOG de MONTLUCON (03) le 30 Juillet 1989 il en ressort le 25 Mars 1990, il prête serment de Gendarme le 17 Mars 1990.

Il choisit la Gendarmerie Mobile où il est affecté à l’Escadron de Gendarmerie Mobile 3/10 de LUCON (85) par la suite renommé 32/3. Au sein de cet escadron, il effectue différentes missions en France et outre-mer qui l’emmèneront en CORSE, NOUVELLE-CALEDONIE, TAHITI, GUADELOUPE et MARTINIQUE.

Le 09 avril 1994, il se marie en la mairie de LUCON (85) avec Patricia TEYSSONNEYRE, ils ont une fille Mélusine née le 21 Février 1995.

En octobre 1994, il effectue sa formation de Motocycliste Gendarmerie au C.N.F.S.R. de FONTAINEBLEAU (77) durant trois mois, il est diplômé le 16 Décembre 1994.

Le 16 septembre 1996, suite à son changement de subdivision d’arme, il est affecté à la Brigade Motorisée de MAYENNE (53) où il y servira pendant 5 ans.

Pendant cette période, il effectuera sa première mission OPEX au KOSOVO du 14 Mars 2000 au 21 Mars 2001 dans la Région de PEC où il servira en tant que CIVPOL des Nations Unies à l’instruction de la Police locale dans sa spécialité de Police de la Route.

Le 16 septembre 2001, dans l’intérêt du service, il est muté au Peloton d’Autoroute de FRANCOULES (46).

Pendant cette période, il effectue un deuxième séjour OPEX en HAÏTI du 17 mai 2005 au 17 Mars 2006 premièrement en région aux Gonaïves puis par la suite à la capitale de Port aux Princes en tant que CIVPOL rattaché à l’instruction de la police de l’air et des frontières de la P.N.H (Police Nationale Haïtienne).

Enfin sur convenance personnelle, il est affecté à la Brigade Motorisée de CAHORS le 01 Janvier 2008 où il sert jusqu’à ce jour.

Durant cette période, il passera et obtiendra son diplôme de langue étrangère (ANGLAIS) C.M.L.G 1er degré le 23 décembre 2008.

____________________________________________________________

Au cours de cette carrière, François GRAU obtiendra les médailles de la défense nationale échelon Bronze, Argent et Or agrafes « Gendarmerie Départementale et Missions Extérieures », les médailles commémoratives françaises agrafe « Ex-Yougoslavie » et « Haïti », La médaille du Titre de Reconnaissance de la Nation agrafe « Mission extérieures », la médaille OTAN agrafe « KOSOVO » et les médailles ONU agrafe «KOSOVO » et « HAÏTI ».

Le gendarme François GRAU totalise 21 ans 10 mois  d’ancienneté militaire au 31 décembre 2009.