Mémoire GAV Lucas DA CRUZ

Les dernières nouvelles très préoccupantes de Lucas

Les dernières nouvelles reçues le 7 mars 2017 concernant le GAV Lucas DA CRUZ ne sont pas bonnes. Cela fait une semaine qu'il est hospitalisé au PUY EN VELAY. Il est très fatigué et ne s'alimente plus.
Par ailleurs, le dernier scanner effectué a démontré que la tumeur au cerveau continuait à grossir. Vu son état de fatigue, la chimio ou les rayons ne sont pas envisageables pour l'instant.
Son moral et celui de sa famille sont au plus bas.


Remise de DON du lundi 12 décembre 2016 à la brigade de Saint-Just-Saint-Rambert (42)

UNE AIDE BIENVENUE POUR LUCAS DA CRUZ

Lundi 12 décembre 2016, à 16h00, à la brigade de Saint-Just-Saint-Rambert (GGD42), un moment riche en émotion venait apporter un peu de réconfort à Lucas DA CRUZ, gendarme adjoint volontaire, affecté dans cette unité.
Ce jeune homme, atteint d'une tumeur au cerveau, se bat, entouré de sa compagne et de sa famille très unies, depuis des mois pour vaincre sa maladie.

Tous unis autour de Lucas

C'est à l'invitation conjointe du Colonel Jean-François MOREL, commandant le Groupement de la Loire, du Chef d'Escadron Thierry CASSAGNES-GOURDON, commandant la compagnie de Montbrison, du Major Christian ESCOT, délégué départemental de la Loire de Gendarmes de Coeur que Michel SCAT, président, et Laurence son épouse, faisaient le déplacement pour la circonstance afin de remettre à Lucas un chèque de 10000 euros.
Après des mots réconfortants de la part de Michel, du Colonel MOREL et du Chef d'escadron CASSAGNES-GOURDON à l'endroit de Lucas, que sa maman, très émue, souhaitait remercier l'association pour ce geste solidaire et indiquer que cette somme allait aider Lucas dans ses soins quant aux frais qu'ils engendrent et prendre en charge le coût des différents déplacements.
A préciser qu'au niveau de la compagnie de Montbrison, une collecte avait également été organisée et remise à Lucas en ce jour.
De nombreux amis et collègues de l'unité de Lucas et autres militaires du groupement étaient présents pour entourés Lucas notamment le Colonel Jean-François MOREL, le Chef d'escadron Thierry CASSAGNE GOURDON, Le Major Christian ESCOT, le Major CORTEVAL, l'Adjudant-chef SAVE, l'adjudante-cheffe JEANNE, l'Adjudant PUNTURO, l'Adjudant DUVENTRO, Madame GOUY, assistante sociale et les personnels de la BTA se SAINT JUST SAINT RAMBERT.
Lionel POTILLON, directeur de l'association ASSE Coeur Vert, Carlos ACOSTA, animateur de Territoires Ruraux Jeunesse et Sport et Pascal COURT, président de Kop1 Vert étaient également présents. Ces trois associations œuvrent depuis de nombreuses années pour organiser localement des manifestations et apporter régulièrement des fonds à la délégation de la Loire de Gendarmes de Coeur.
L'après-midi se terminait autour d'un goûter de l'amitié et la solidarité préparé par les militaires de la brigade locale.
Un grand merci à toutes et à tous pour Lucas et sa famille

Article Major Christian ESCOT


Reportage photos

Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo Photo Photo Photo Photo
Photo Photo

 

Presse


 

Lucas est né le 11 juin 1994 au PUY EN VELAY (43). Il a grandi à CHADRAC (43). Il a suivi toute sa scolarité en Haute Loire. Très rapidement dès l’adolescence, Lucas sait ce qu’il fera plus tard : il sera gendarme.

Un élève brillant

Le jeune Lucas obtient son baccalauréat en 2013 et immédiatement passe et réussit le concours gendarme adjoint volontaire. Le 3 février 2014, il  incorpore l’école de gendarmerie de Montluçon et achève sa formation initiale le 08 mai 2014.
Il choisit la région Rhône-Alpes et est affecté à la brigade territoriale autonome de SAINT JUST SAINT RAMBERT le 09 mai 2014.

Lucas est une aide précieuse pour ses camarades et ses chefs

Le jeune gendarme s’intègre très rapidement et fait l’unanimité auprès de ses collègues. D’un naturel discret, Lucas s'investit avec abnégation dans toutes les missions de la brigade territoriale. Il est une aide précieuse, que ce soit auprès de ses camarades sur le terrain, mais également pour ses chefs dans l’exécution des missions qui lui sont confiées. Il est d'ailleurs successivement promu au grade de brigadier en décembre 2015 puis brigadier-chef en mars 2016.

Le rêve de Lucas : intégrer le GIGN

Sportif accompli, il s’entraîne dur au quotidien car il s’est fixé un but : réussir le concours Sous-Officier pour peut-être un jour accéder à son rêve, intégrer le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale.

Une jeune recrue très prometteuse

En Janvier 2016, il est félicité par le commandant de Groupement de la Loire, pour avoir permis l’interpellation d’une conductrice alcoolisée dans SAINT JUST SAINT RAMBERT  alors qu’il est en position de repos.
Cette récompense qui lui est remise à l’occasion de la Sainte Geneviève de la compagnie de gendarmerie départementale de Montbrison à Feurs, est chaleureusement  saluée durant le discours du procureur de la République adjoint présent ce jour-là.
Après un premier échec au concours sous-officier en 2015, Lucas ne se démobilise pas et au contraire accentue ses efforts. En février 2016, il se présente une seconde fois aux épreuves du concours, alors même que, depuis quelques jours il est sujet à de violents maux de têtes.

Un terrible diagnostic 

Début mars, après plusieurs semaines de souffrance de plus en plus intense, un changement de comportement est constaté par les camarades de Lucas, sa maman le conduit aux urgences de l’hôpital Emile ROUX au PUY EN VELAY. Il est rapidement décelé une poche d’eau qui lui comprime le cerveau. Les examens complémentaires débouchent sur un terrible diagnostic : glioblastome, tumeur cérébrale grade quatre sur quatre. Transporté d’urgence au CH Nord à SAINT PRIEST EN JAREZ (42), le diagnostic sera affiné après une très éprouvante biopsie, astrocytome grade 3, tumeur cérébrale inopérable.

Un dur combat est mené par toute la famille de Lucas

Depuis lors, Lucas se bat contre cette terrible maladie. Après un lourd traitement de radiothérapie durant le mois de juillet, il suit actuellement un traitement de chimiothérapie par cachet. Il doit passer une IRM le 20 septembre 2016, qui permettra de voir si la tumeur a régressé et si elle est éventuellement opérable.
Le père de Lucas travaille dans le bâtiment, sa maman ne travaille plus en raison de graves problèmes de santé, sa sœur et son frère, sont tous deux employés dans le domaine médical.

Elodie, sa petite amie qu’il a rencontrée alors qu’il était à SAINT JUST SAINT RAMBERT vit à Veauche, et depuis tous ces mois elle le soutien dans son combat au quotidien et a malgré cette épreuve, brillamment réussi en juin ses examens pour devenir institutrice.
Ayant atteint 180 jours d’arrêts maladie, Lucas vient d’être placé à la suite de la région, en congé longue durée pour maladie.
Cela implique pour lui la perte intégrale de solde, n’ayant pas atteint les 3 ans de contrats.
Lucas n’avait contracté aucune assurance vie, il ne peut donc prétendre à aucune indemnité.
Il vit actuellement en permanence chez ses parents qui le soutiennent, le stimulent au maximum, le traitement est lourd, les effets secondaires nombreux.
Il avait contracté un crédit pour l’acquisition de sa voiture, d’environ 400 euros par mois, qui s’achève en mai 2017.
Il ne va plus pouvoir assumer cette somme, et ses parents ne sont pas en mesure de le faire pour lui.

Il y a quelques semaines les résultats du concours sont arrivés, Lucas avait réussi la première partie et était convoqué pour la seconde.

Article rédigé par les Collègues de Lucas (Brigade de SAINT JUST SAINT RAMBERT) 

Définitions :
Le glioblastome correspond à une tumeur cérébrale qui touche les astrocytes, des cellules du système nerveux central. Il siège le plus souvent au niveau des hémisphères cérébraux mais peuvent être localisés partout dans le système nerveux central. Il existe des glioblastomes primaires et des glioblastomes dits secondaires, issus de la transformation d'une tumeur initialement inoffensive en tumeur maligne.

L'astrocytome est une variété de tumeur du système nerveux central (cervelet, cerveau, moelle épinière plus rarement) relativement bénigne, ayant tendance à s'enkyster.

Symptômes :
La présence de la tumeur va provoquer une inflammation du tissu cérébral et la formation d'un œdème. C'est cette inflammation qui va augmenter la pression à l'intérieur du cerveau (pression intracrânienne) et être à l'origine des symptômes. Ces symptômes vont différer, en fonction de la localisation de la tumeur, mais un certain nombre de signes sont évocateurs : nausées, vomissements, céphalées (maux de tête), troubles du comportement et de la vision, perte de la mémoire et, parfois, crises d'épilepsie.