A propos de Mathis

Mathis

MATHIS SOUFFRE D'UN TROUBLE ENVAHISSANT DU DEVELOPPEMENT,
IL EST AUTISTE LEGER 

Mathis est né le 22 août 2006, il est le cadet d'une fratrie de 4 enfants, il a deux frères : Benjamin 23 ans et Alexandre 14 ans  ainsi qu'une sœur : Anaïs 19 ans. Les deux aînés ont déjà quitté la maison. Le petit garçon souffre d'un TED (trouble envahissant du développement). Fabrice et Maud, ses parents s'en sont aperçus il y a environ 3 ans et lui ont évidement fait passer de nombreux examens qui n'ont pas pu définir les raisons de ce handicap.

Son père ne pouvait pas le toucher ni le changer

De la naissance de Mathis jusqu'à son sixième mois, tout allait bien, après les choses se sont compliquées.
Mathis voulait toujours le même petit pot, toujours la même couleur, il ne voulait pas qu'on le touche, il fallait être à trois pour pouvoir le changer. Lorsque ses parents en ont parlé à leur médecin traitant, celle –ci leur disait que c'était normal, qu'il ne fallait pas s'inquiéter.

Mathis bébé


A un an, Mathis mangeait toujours la même chose, il faisait de plus en plus de crises, il se frappait, se cognait la tête par terre, se roulait par terre, il frappait également sa mère et sa sœur. Fabrice, son père, ne pouvait pas le toucher ni le changer. Le médecin de famille disait toujours de ne pas s'inquiéter.
Lorsque Mathis eu atteint ses 12 mois, Maud, sa maman a dû reprendre le travail et ses parents décidèrent de le mettre à la crèche. Chaque matin, le bébé hurlait tellement avant d'y aller, que le temps de traverser la cour avec sa mère, il avait réussi à réveiller toute la caserne. Mathis frappait sa maman et les dames qui l'accueillaient dès son arrivée à la crèche. C'était un crève cœur pour les parents de laisser leur enfant, mais ils pensaient simplement qu'il faisait des caprices. Ils étaient loin de se douter de ce qu'il y avait vraiment. Le soir, lorsqu'ils récupéraient leur fils, les dames qui s'occupaient de Mathis leurs disaient que tout allait bien, et que la journée s'était bien passée, que le petit avait tout mangé.

Mathis

Mathis ne progresse pas

A 2 ans, Mathis n'avait pas fait de progrès. Maud a alors pris la décision de changer de médecin. Elle a parlé des problèmes que rencontrait Mathis au nouveau docteur, car Mathis ne s'était jamais laissé toucher pour une consultation. Le  médecin avait tout de suite remarqué que quelque chose n'allait pas chez le petit garçon. Il examina ses oreilles et il remarqua que les tympans de Mathis n'étaient pas beaux,  il a alors informé Maud et Fabrice que les crises et les hurlements de Mathis pouvaient venir de ses problèmes d'oreilles. Il leur conseilla d'aller voir un ORL.
Rendez-vous fut prit et l'ORL a expliqué aux parents que Mathis avait les tympans collés, qu'il entendait trop bien et que par conséquent le moindre bruit et le son de la voix l'agressait. Il pensait que c'était pour cette raison qu'il hurlait en permanence et que la crèche ne l'avait pas arrangé. Il était persuadé que tout reviendrait dans l'ordre dans les 6 mois une fois que Mathis serait opéré. L'intervention a eu lieu et ses parents pensaient alors qu'ils allaient voir le bout du tunnel.

Mathis

Le verdict tombe

A 2 ans et demi, Mathis hurlait moins c'est tout. En ce qui concernait son comportement aucun changement. Le médecin de la famille a dirigé Maud et Fabrice vers le CAMSP (Centre d’Action Médico-sociale Précoce pour un dépistage. Les CAMSP sont des centres qui accueillent des enfants, de la naissance à 6 ans, présentant ou étant susceptibles de présenter des retards psychomoteurs, des troubles sensoriels, neuromoteurs ou intellectuels, avec ou sans difficultés relationnelles associées.
Le verdict tombe alors, Mathis souffre d'un Trouble Envahissant du Développement et est autiste léger !!!!! Autiste léger ? C'est tout ce que l'on aura, aucune autre explication...

De sa naissance jusqu'à l'âge de 38 mois Mathis a souffert de terreurs nocturnes. Il se réveillait toutes les nuits en criant, toujours entre 2 et 3 heures du matin, et il faisait d'énormes colères. Ses parents  étaient obligés de le prendre avec eux pour qu'il se calme
Mathis a toujours refusé de se coucher seul dans son lit, Maud et Fabrice l'endormaient avec eux, puis vers 23 heures ils le transportaient dans son lit, depuis peu il accepte d'aller se coucher seul, mais toujours avec un petit rituel dessin animé de 20h à 20h 30 dans le lit avec maman ensuite pipi aux toilettes et dodo
Jusqu'à l'âge de 4 ans et demi, Mathis a fait d'énormes colères. Dès qu'on lui disait non où qu'on lui faisait une remarque particulière qui ne lui plaisait pas il se roulait par terre, se frappait et se cognait la tête au sol. Cela a posé d'énormes problèmes pour son acceptation à l'école car la directrice ne voulait pas nous le prendre. Il lui arrive d'en faire encore mais beaucoup moins violente.

Mathis

L'entrée à l'école maternelle : Un calvaire...

Petite section 
A l'âge de 3 ans, Maud et Fabrice décidèrent d'inscrire Mathis à l'école ou du moins de faire un essai.
Ils prirent un rendez vous avec la directrice, qui était l'institutrice de la petite section donc la future maitresse de Mathis. Les parents lui expliquèrent le cas de Mathis, pas de soucis pour elle.
Les deux premiers jours avec Mathis lui ont suffi, elle n'en voulait plus, elle déclara aux parents en ces termes : "Mathis serait mieux dans un centre pour handicapé et dans cette école personne n'est formé pour ce genre d'enfant". Ce fut un terrible choc pour Maud et Fabrice d'entendre de tels propos, pour eux il n'était pas question d'enlever Mathis de l'école. Le médecin ne le leur interdisait pas au contraire. Ils allaient donc se battre pour leur "bout de chou". L'année s'est passée tant bien que mal avec ses lots de cris et de galères …

Moyenne section
L'année suivante, Mathis n'est pas mieux tombé, la directrice, toujours pas convaincue des bienfaits de l'école pour cet élève particulier, avait donné des consignes à la nouvelle maitresse.
Pourtant le garçonnet n'allait à l'école que les lundi, mardi et jeudi matin de 8 heures 20 à 11 heures 20 accompagné d'une Assistante de Vie Scolaire qui était chargée de l'aider dans ses activités.
Malheureusement  dès que l'AVS était absente l'école refusait d'accueillir Mathis, pour Maud ce fut une situation quasiment ingérable par rapport à son travail.
Voici un autre exemple de méchante tracasserie venant de la part de l'école : A la fin de l'année, une journée champêtre avait été programmée avec la visite d'une ferme, Mathis se faisait une joie d'y aller ses parents lui en avaient  parlé pendant trois jours. Le matin même, alors que Maud avait tout préparé, on lui a dit que l'on ne prenait pas Mathis sous prétexte qu'il n'y avait personne pour s'en occuper. Mathis a pleuré durant tout le trajet de retour à la maison, comment expliquer a un enfant de quatre ans qu'il n'allait plus à la ferme avec ses petits camarades ?

Grande section 
Maintenant Mathis est en grande section, il a un maitre super, qui s'occupe bien de lui. Son maitre dit de Mathis que s'il n'avait que des enfants comme lui, aussi sage, dans sa classe, il aimerait en avoir 50. Quand l'AVS est absente, il le prend avec plaisir. Mathis a fait d’énormes progrès. Il adore aller en classe.
L'emploi du temps est le même que l'année précédente.

La vie de Mathis en dehors de l'école

Dans la cour de la caserne, il joue avec des bébés mais pas avec les enfants de son âge. Quand il y a des enfants un peu turbulents, tout de suite il se met en retrait en demandant à rentrer à la maison, il ne fait aucun jeu de groupe.
Depuis cet été, il fait du vélo, il accepte les pédales, avant il ne supportait pas de voir des pédales.
A la maison, il fait beaucoup de puzzle. Mathis adore aussi les livres, le coloriage, la pâte à modeler et les jeux de mémoire (type loto). Il ne fait pas trop de jeu de construction à cause de ses tremblements. Il a du mal à tenir quelque chose en main.
Mathis a une passion ou plutôt une « obsession » : LES TRAINS. Il en a dans toutes les pièces, il peut passer ses journées à regarder les trains tourner et jouer des heures avec bien sûr toujours quelqu'un avec lui, il a du mal à rester seul pour jouer, même si maintenant là aussi il a fait d'énormes progrès et commence à jouer seul sans personne mais pas trop longtemps quand même.

Mathis

Mathis est devenu un enfant très agréable

Mathis est pris en charge en hôpital de jour et depuis, il a fait d'énormes progrès de sociabilité même si il ne se laisse pas encore trop approcher.
Mathis est devenu un enfant très agréable, ses parents recommencent à vivre un peu plus normalement. Maud  a du prendre un travail à 60% pour gérer au mieux tous les rendez vous de Mathis et Dieu seul sait qu'elle a du mérite.
Le problème le plus important est le langage, les séances d’orthophonie vont être augmentées. Les parents de Mathis aimeraient passer à la méthode ABA ou à la méthode du MAKATON. Ils ne savent pas laquelle choisir.
Ils ont commencé à se renseigner et ont déjà pu constater que ces méthodes d'apprentissage coûtent cher, de plus, Mathis doit faire des séances de psychomotricité et d'ergothérapie. Toutes ces techniques ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale ni par les mutuelles.

Les difficultés que rencontre encore Mathis

A l'heure actuelle Mathis ne parle pas, il commence à dire deux ou trois mots. Il s'exprime dans un langage particulier qu'il est parfois très difficile de comprendre. Et si l'on ne comprend pas ce qu'il dit, il se met en colère et se renferme.
Mathis ne mange pas comme il le faudrait, il a des périodes. Par exemple, il va manger pendant 15 jours des chips, ensuite il aura sa période crêpe, puis sa période feuilleté au fromage. Il ne mange pas les repas qu'on lui prépare. En ce moment il ne mange que des cracottes avec toujours la même confiture d'abricot. Il faut que ce soit le même pot. En revanche, il mange de tout, tous les jours à l'hôpital de jour.
Mathis n'est toujours pas propre, il n'a toujours pas compris qu'il fallait aller aux toilettes pour faire ses besoins. En revanche cela fait quelques mois qu'il a compris qu'il doit uriner dans les toilettes même s'il lui arrive encore quelques accidents occasionnellement.

Mathis et Alexandre


Mathis est un vrai tyran avec son grand frère Alexandre qui est son souffre douleur.
Il est actuellement pris en charge par la MDPH du Vaucluse.
Il est scolarisé 9H par semaine en grande section de maternelle avec évidement l'aide d'une AVS. (lundi, mardi et jeudi matin). Le reste du temps, de 11h20 à 16h il va à l'hôpital de jour à APT. Il y voit une orthophoniste, une pédopsychiatre ainsi qu'une psychomotricienne et en ce moment, il voit en plus, deux fois par semaine, une autre orthophoniste. Il a également une séance par semaine avec une orthoptiste.

Mathis à cheval