Dernières nouvelles de Baptiste

Le 9 Septembre 2014

Baptiste, le fils aîné du gendarme Nathalie JOUHANDEAUX est atteint d'autisme sévère. Il parle très peu et a besoin d'une surveillance constante. Il est placé dans un Institut Médico-Éducatif à HENDAYE (64).

Baptiste a maintenant 16 ans. Il grandit vite, très vite et mesure déjà 1.85 mètre. Son hyperactivité est difficilement gérable et la patience est de mise. Il est en pleine adolescence et joue la provocation. Il  teste constamment les limites fixées par sa mère. Il faut donc se munir d'autorité et de vigilance afin de le recadrer. Mais malgré ses débordements, Baptiste est un jeune homme charmant et charmeur, il en joue bien !!

Il est toujours interne de semaine à l'IME du Nid Marin (croix rouge française) à Hendaye (64) où il est correctement pris en charge. Une formation ABA des éducateurs serait grandement souhaitable, elle fait défaut. J'ambitionne de partir à Paris pour me former mais celle-ci ne sera pas efficace si elle n'est pas appliquée au sein de l'IME comme à la maison. Il faut parler d'une seule voix et travailler dans le même sens afin de ne pas perturber nos enfants.  J'espère donc convaincre la direction du Nid Marin de financer cette formation aux personnels encadrant Baptiste et ses camarades.

Chaque jour, je lis des témoignages de parents dont les enfants ont progressé grâce à cette méthode. Même si Baptiste est un « grand » maintenant, je pense qu'il y a encore de réelles possibilités d'évolution. Il en a les capacités. Le plus pesant à gérer au quotidien reste la propreté qui n'est pas acquise. (Il joue avec ses selles et aime s'en badigeonner ainsi que sa chambre). Cela serait un réel soulagement s'il pouvait enfin « aimer les WC » !

ARTICLES  Gendarme Nathalie JOUHANDEAUX


Le 3 Novembre 2012

Baptiste MILLIOT grandit mais progresse doucement

Le fils aîné du gendarme Nathalie JOUHANDEAUX est atteint d'une des formes les plus sévères de l'autisme. Il parle très peu et il a besoin d'un encadrement constant.  Voici les dernières nouvelles le concernant.

Baptiste, maintenant âgé de 14 ans, n'en finit pas de grandir.  Il a prit 17 centimètres en une année, la garde robe a du mal à suivre !! C'est dirons nous signe de bonne santé. Il est toujours interne à la semaine à l'Institut Médico-éducatif du "Nid Marin" à Hendaye (64) où il bénéficie d'une prise en charge correcte. Il est entouré de professionnels qualifiés, dynamiques et volontaires qui lui proposent un travail quotidien d'apprentissages, de sociabilisation mais aussi des activités ludiques. Nous élaborons actuellement, avec le personnel encadrant, un plan personnalisé de scolarisation afin d'accentuer le travail d'acquisitions. Bien qu'il bénéficie d'un placement adapté, je reste vigilante pour l'avenir. En effet tous les parents étant dans ma situation ont connu ou vont connaître les inquiétudes et les doutes qui se posent lorsqu'arrive le moment ou on vous informe que votre enfant doit changer d'unité. Ma vigilance sera d'autant plus accrue lors du passage à l'âge adulte. En effet la crainte de chaque parent est de voir son enfant, lourdement handicapé et donc "non productif" de se voir placer en M.A.S. (maison d'accueil spécialisé) où les activités proposées sont moins nombreuses qu'en IME et où nos enfants courent le risque de régresser par manque de stimulation. Il ne faut pas généraliser mais de nombreux cas existent et nourrissent nos craintes.

Enfin chaque chose en son temps, mais il faut s'armer de courage et se préparer au combat, car oui c'en est un !!