Un cadeau plein d’émotion

J’ai demandé à Edith BUFFART, maman de Clément et artiste peintre renommée dans la région du Nord de surcroit, de réaliser un portrait d’Alexandre pour l’offrir à ses parents pour Noël.

Elle a quelque peu hésité avant de me répondre mais quelque chose l’a poussé à se lancer dans la réalisation de ce tableau.

Le résultat est magnifique, sublime.

Lorsque Sonia et Peter ont découvert le chef d’œuvre, ils en ont été très touchés.

Vous découvrirez ci-après, les impressions de l’artiste.

Le Président

toile Alexandre

La main de l’artiste guidée par son modèle

La peinture a donné un certain sens à une vie qui paraissait compliquée…… mais par son biais j’ai eu la chance de faire de belles rencontres….

Néanmoins quand Michel m’a demandé de peindre  Alexandre, il m’a semblé que la tâche était trop lourde, j’avais fait  deux portraits en trente ans. 

La peur de décevoir et le profond respect  que j’avais  déjà pour ce petit être m’ont amenés  à réfléchir, mais Alexandre a décidé qu’on le ferait tout simplement  à deux.  

Au risque de paraitre « bizarre », il m’a guidé  … dans le choix des  couleurs,  dans les moments de réalisation. 

Grâce à ce tableau, j’ai eu l’Honneur de faire un bout de chemin avec ce sacré petit  bonhomme,  je lui dois un grand Merci pour ce qu’il m’a apporté, il en restera des traces définitives.

Merci  à toi Alexandre et Merci aussi à ceux qui m’ont fait confiance

Edith BUFFART  maman de Clément

tableau Alexandre

 


Depuis sa naissance en 2003, Alexandre souffrait d’une maladie rare qui affectait le fonctionnement normal de sa moelle osseuse. Nous pourrions vous raconter comment cette histoire a commencé le jour où nous avons reçu un coup de téléphone d’un médecin qui à la vue des résultats d’une analyse sanguine a annoncé d’une voix grave: « Il faut que vous veniez vite…. » Nous pourrions vous raconter ce qu’on éprouve lorsque la terre se dérobe sous vos jambes, comment vos rêves s’écroulent à l’annonce d’un diagnostique qui met votre enfant en danger de mort.

Nous pourrions vous raconter la peur, l’angoisse que l’on a ressentie à propos de l’avenir d’Alexandre. Nous pourrions vous parler du parcours de combattant qu’il a fallu accomplir pour faire admettre aux médecins que, même si les issues des interventions étaient incertaines, il fallait le faire… Mais tout cela nous semble maintenant accessoire. Car notre combat de tous instants fut de faire d’Alexandre un petit garçon heureux. Alors nous voudrions plutôt vous dire quelle espèce de petit bonhomme il était, de quelle façon il a enrichi, et a embelli notre vie.

Alexandre était une petite personne espiègle, mais tout en finesse, à caractère bien trempé d’un bébé bélier. Il aimait  dessiner, faire la peinture, construire les puzzles et confectionner les petites choses délicates de ses belles mains de dentellière.
Doux rêveur, il aimait aussi la musique, il adorait regarder les films d'animation mais ce qui aimait le plus c'était écouter des histoires féeriques. Son monde, c’était celui de Cendrillon et d’autres Belles au Bois dormants qui malgré leur infortunes se font délivrer par un prince charmant….un monde merveilleux où ses héroïnes subissaient un malheur mais leurs histoires finissaient toujours  bien…

Et si vous pouviez voir comment il affectionnait les fleurs ! Il en fallait toujours un bouquet à la maison…oui, il aimait offrir les fleurs roses, sa couleur préférée. Il aimait offrir les fleurs roses en témoignage de l’amour qu’il portait à tous ceux qui l’ont entouré, à tous ceux qui à un moment de sa vie fragile, l’ont accompagné et ont fait en sorte qu’il puisse s’épanouir…
En grandissant, Alexandre appréciait être élégant et veillait que sa maman soit toujours bien habillée…Sa maman, il la couvrait de milliers de bisous, il lui faisait des câlins à ne plus en finir…Sa maman, Son Amour… Sur son lit dans une chambre stérile de l’hôpital, au moment de recevoir une greffe de moelle osseuse, il prenait sa main, et disait « ne t’inquiète pas, on va réussir ! ». Pour Alexandre, cela ne pouvait pas être autrement,  la vie l’attendait…

Après quelques mois de convalescence, son état s’était amélioré et  il a enfin pu aller à l’école. Quelle victoire, après des années de lutte! Malgré nos craintes, Alexandre a vite été accepté et s’est parfaitement intégré. Il restera gravé dans nos mémoires le spectacle donné par sa classe où il jouait dans un costume de baleine. Ce jour-là, il nous regardait ; ses yeux brillaient de fierté et son regard disant « maman, tu vois, j’ai réussi ! » Nous étions à cet instant les parents les plus heureux ….nous aurions  voulu que ce spectacle dure toujours…
La naissance de sa petite sœur Alice le remplissait de bonheur. « Ma mignonne, ma jolie », voici les mots qu’il avait pour elle. Il est devenu « le prince charmant » celui qui, invincible, se bat pour protéger sa princesse….des moments de bonheur simples mais ö combien intenses ! 

Mais soudainement, une rechute et les espoirs s’effondraient… Des complications, une nouvelle greffe, paraissait nécessaire. Troublé, Alexandre a exprimé son désarroi : « c’est ça la vie si je ne peux rien faire comme les autres enfants ? »  Mais malgré ces moments de découragement, il se battait, il nous donnait des leçons de courage au quotidien. Il continuait à aller chez mamie et papy chez qui il se sentait si bien, il ne cessait d’être curieux, d’apprendre,…à tout moment, sa volonté de vivre qui l’animait nous transcendait.  « Ca va réussir, je vais guérir, papa »…disait-il. En ces instants, je me trouvais si petit et insignifiant à ses côtés….

Alexandre nous a quittés en mai 2009, à l’âge de 6 ans. Emporté par la maladie, sa vie était trop courte. Mais durant ce laps de temps qui lui a été imparti, il a rendu notre existence si intense, si riche et abondante que nous avons l’impression d’avoir vécu cent ans. Il nous a permis de nous dépasser, il nous a obligés d’aller au-delà de nous-mêmes. Ce n’est qu’aujourd’hui que nous prenons toute la mesure des enseignements qu’il nous a laissés. Alexandre de son petit corps frêle et fragile a bâtit des montagnes. Chacune porte un nom : la montagne Courage, la montagne Amour, la montagne Dignité. Chacune d’elle renferme en son sein des milliers de trésors, qu’une vie entière ne suffirait à découvrir. Nous sommes les héritiers de ces trésors et nous nous devons de     les transmettre à notre tour. Alexandre sera toujours là pour nous guider….

 

Maman et papa d’Alexandre


Le rayon de soleil s'est éteint

Nous avons l'immense douleur de vous annoncer que notre petit ange Alexandre s'était éteint le 23 mai à 01h35, dans nos bras, sans avoir souffert.

Sonia et Peter SCHMIDTBAUER